La Kunstkamera

Кунсткамера

Localisation : La pointe de l’île Vassilievski (« Strelka »)  Géolocalisation sur la carte

Période de construction : de 1718 à 1734
Architecte : Georges J. Mattarnovi
Style dominant : Baroque pétrovien

Монстр, Кунсткамера (МАЭ им. Петра Великого)

Origine du nom : Le nom d’origine allemande « Kunstkammer » signifie « chambre des curiosités ». L’exposition présente la diversité des formes biologiques et le caractère énigmatique de l’univers. En Europe ces « chambres » étaient très populaires à l’époque baroque (fin XVII – début XVIII siècles) .

Destination : C’est le premier musée russe bâti à Saint-Pétersbourg par le décret de Pierre le Grand. On peut y voir des mutants morts-nés, ou le squelette du gigantesque garde du corps de Pierre le Grand et même son coeur momifié. Nombres d’objets surprenants, comme une veste d’Esquimaux en cuir de poisson, y sont exposés.
Aujourd’hui la Kunstkamera est appelé Musée d’ethnographie et d’anthropologie de Pierre-le-Grand.

Армиллярная сфера

Paticularité architecturale : L’édifice est surmonté d’un dôme avec une sphère armillaire modélisant la sphère céleste en guise de symbole scientifique du musée.
Intéressant à savoir : Pour populariser le musée, Pierre Ier décrétat que l’entrée serait gratuite. À la sortie du musée les visiteurs pouvaient prendre un café avec un gâteau ou un verre de vodka.

Légende : On dit que les dents de Pierre le Grand (qu’il a lui même arrachées) y serait exposées. Il s’intéressait à la chirurgie et à la stomatologie. L’Empeureur aurait arraché deux dents à son fils en pleurs pour lui forger son caractère, ces deux dents seraient également exposées.

Пётр I допрашивает царевича Алексея в Петергофе, худ. Н.Н. Ге (1871)

Histoire mystérieuse : On raconte qu’un fantôme acéphale hante le musée. C’est le fantôme du garde du corps de Pierre le Grand. Il s’appellait Nicolas Bourgeois. Il mesurait 227 cm. Pierre Ier le trouva dans une foire alors qu’il était de passage en France, il le prit à ses service mais sa vie en Russie ne fut pas longue. À sa mort le squelette et le coeur de Nicolas Bourgeois furent exposés au musée. L’incendie de 1747 détruisit la crâne mais épargna les autres os. Le squelette fut complété par un autre crâne. Dès lors le fantôme acéphale hante le musée à la quête de sa tête.

Скелет Николя Буржуа, Кунсткамера (МАЭ им. Петра Великого)

Bon à savoir : C’est un endroit privilégié pour les écoliers. Les enfants adorent les curiosités extraordinaires comme les vêtements historiques ou les « monstres » . Bien que ce soit un spectacle parfois sordide , il est très instructif et montre les effets néfastes de la cigarette sur l’organisme humain. Le musée n’est pas recommandé aux âmes sensibles, certains objets peuvent provoquer des maux de coeur.

Informations pratiques : Ouverture au public : mardi – dimanche de 11h à 18h (sauf lundi et le dernier mardi du mois). Tarifs : plein tarif – 200 roubles, tarif réduit pours les étudiants et les retraités – 50 roubles.


Comments:

Leave a Comment