La colonne Alexandre (en russe : Alexandrovskaya kolonna)

La colonne Alexandre

Localisation : Place du Palais  Géolocalisation sur la carte
Période de construction : de 1830 à 1834
Architecte : Auguste de Montferrand
Style dominant : Empire

Ангел на Александровской колонне
Particularité architecturale: 
La colonne culmine à 47,5 mètres d’altitude. Elle est taillée dans un seul bloc de granit de 600 tonnes. La colonne a été élevée en seulement1 h 45. La colonne est surmontée d’une statue d’ange ayant les traits de visage d’Alexandre Ier, qui regnait à l’époque de la guerre napoléonienne. La colonne érigée en son honneur.
Signification symbolique : La colonne immortalise la victoire sur Napoléon en 1812.
Intéressant à savoir : On raconte que la comtesse Tolstoi défendit à son cocher de passer par la Place du Palais, de peur que la colonne s’écroule, étant donné qu’elle fut érigée sans aucune fixation.Pendant la période soviétique les gauchistes citaient toujours cette anécdote pour souligner l’ignorance de l’aristocratie. La colonne est une oeuvre de l’architecte français Auguste de Montferrand. Pourtant, il n’était pas un grand ingénieur : à plusieurs reprises les pilliers de la Cathédrale Saint-Isaac furent consolidés plusieurs décenies après son édification. La colonne Alexandre n’a pas eu à subir le même sort. Toujours est-il que les craintes de la comtesse n’étaient pas complètement infondées.


Фаросский маяк, Александрия (научная реконструкция)Légende :
 La colonne est souvent appelée « L’obélisque Alexandre ». Le grand poète russe Alexandre Pouchkine a écrit :
«  J’érige un monument superbe, immatériel
Qui ne verra tarir le flot des pèlerins.
Il a jailli plus haut dans son élan rebelle
Que l’obélisque alexandrin… » (Traduction de Nina Nassakina)

Mais dans ce poème le poète parle du phare d’Alexandrie, une des sept merveilles du monde antique et qui s’élève à une hauteur impressionnante. Certains contemporains de Pouchkine ont voulu voir une allusion à la colonne Alexandre à Saint-Pétersbourg, mais ils avaient tort.


Comments:

Leave a Comment