La prison de la forteresse Pierre-et-Paul

La prison de la forteresse Pierre-et-Paul

Localisation : La forteresse Saint Pierre-et-Saint Paul  Géolocalisation sur la carte

Période de construction : de 1870 à 1872
Architecte : Constantin Andreyev, Mikhail Pasipkine

Коридор тюрьмы Трубецкого бастиона

Intéressant à savoir : La forteresse Pierre-et-Paul fut l’une des meilleures fortifications au monde. Pourtant ses canons n’ont jamais servi ; la forteresse abritait une prison politique. Y furent emprisonnés des personnalités telles que :
• Alexis, le fils de Pierre le Grand qui fut condamné puisque ses opinions politiques se différaient de celles de son père. Alexis fut étranglé par l’ordre de Pierre Ier dans son cachot.
• Les hommes de lettres Alexandre Radichtchev et Nicolas Novikov, emprisonnés sous le règne de la Grande Catherine.
• Des décembristes (certains membres de l’insurrection de 14 décembre 1825).
• Fiodor Dostoïevski appartenant à un cercle socialiste.
• Nicolas Tchernychevski, écrivain russe. Il y écrivit son oeuvre la plus connue Que faire?
• Maxim Gorki, écrivain russe. Comme Tchernychevski, il écrit sa pièce de théâtre  Enfants du soleil  en prison.
• Des membres du Gouvernement Provisoire arrêtés par les bolchéviques en octobre 1917.

Depuis 1920 la forteresse Pierre-et-Paul abrite un musée.

"Княжна Тараканова", худ. К.Д. Флавицкий (ГТГ, Москва)

Légende : La duchesse Tarakanov affirma être la fille d’Élisabeth Ire. Mais elle ne fut pas celle qu’elle prétendait être. Selon la légende, elle périt noyée dans le cachot de la forteresse suite à l’innondation de 1777.

Камера тюрьмы Трубецкого бастиона

Bon à savoir : La prison de la forteresse Pierre-et-Paul est très populaire parmi les touristes. Pourtant il n’existe de nos jours ni ses cachot malsains et terrifiants, ni la Maison Secrète où les gens se cassaient les têtes contre les murs ne pouvant plus supporter la vie dans ces geôles. On peut visiter juste le bastion Troubetskoï qui servit de prison jusqu’au renversement du gouvernement impérial. Comme les conditions de détentions dans le bastion étaient assez bonnes, la prison ne déclenche pas d’impression déprimante. Quand même le musée est intéressant pour ceux qui s’intéressent à l’histoire du courant révolutionnaire à la fin du XIXe siècle.
Ouverture au public : de 10h à 18h sauf mercredi (mardi de 10h à 17h). Tarifs : plein tarif – 200 roubles ; tarif réduit pour les étudiants – 120 roubles.


Comments:

Leave a Comment